essencier montrant la séparation hile essentielle/eau florale

Comment lire les étiquettes de nos eaux florales… et celles de grandes marques

Classé dans : Informations produits | 0

Imaginez qu’on vous vende sous l’appellation « vin » un vin dilué dans de l’eau et dans lequel on aurait ajouté des conservateurs… Incroyable ? C’est pourtant ce que certaines marques vous proposent avec leurs eaux florales.

essencier montrant la séparation hile essentielle/eau florale   Les hydrolats sont le résultat de la distillation des plantes par la vapeur d’eau. Celle-ci entraîne l’huile essentielle, et dans l’essencier, l’huile essentielle surnage au-dessus de l’eau à nouveau liquide mais désormais chargée en composés aromatiques : l’hydrolat. Lorsque les fleurs sont la partie distillée, on parle d’eau florale. Dans les autres cas (rameaux, feuilles), on parle toujours d’hydrolats.

Contenu de nos flacons d’hydrolats

Nos produits sont élaborés suivant un principe très répandu chez les petits producteurs : un kilo de plantes fraîches donneront un litre d’hydrolat, pas plus. Ainsi l’hydrolat est très concentré, et comme les composés aromatiques ont naturellement des propriétés antibactériennes, antifongiques, etc… l’hydrolat se conserve très bien.

Nos flacons contiennent l’hydrolat récupéré ainsi lors de la distillation. Il n’est pas nécessaire de le conserver au frais après ouverture, et sa consommation est optimale des années plus tard.

En faisant une distillation plus longue, il est aisé de produire plus d’hydrolat, celui-ci sera moins concentré, mais sa qualité moindre.

Exemple d’une eau florale de grande marque

L’appellation « eau florale » n’est pas réglementée, et une eau florale transformée pourra porter cette mention sans problème. Mais le fabricant doit alors écrire sa composition. Soyez un peu curieux, vous ne serez pas déçus.

Allez sur le site de telle ou telle grande marque de produits cosmétiques ou naturels. Prenons la page de l’eau florale de bleuet, nous lisons :

Conservation : Se conserve à l’abri de la lumière, de l’air et de la chaleur. A utiliser de préférence dans les 6 mois après ouverture.

Plus bas, un petit lien nous permet de voir la composition, mais elle n’est pas visible par défaut…

Des ingrédients issus de l’Agriculture Biologique, pour le bien-être de chacun et le respect de la nature !

Ingredients : Centaurea Cyanus Flower Water*, Leuconostoc/Radish Root Ferment Filtrate, Aqua (Water).
* ingrédients issus de l’Agriculture Biologique

Il faut un peu comprendre l’anglais et le latin !

Le premier ingrédient est l’eau florale de bleuet, ensuite on a un extrait de la racine de radis, qui sert de conservateur, et enfin…de l’eau !

Bref, cet hydrolat a été dilué, ce qui conduit à ajouter un conservateur et indiquer des précautions de conservation.

Quand on voit le prix de cet hydrolat, on reste un peu pantois car il est probable que votre hydrolat Cévenn’essences, une fois dilué, est proposé à un prix extrêmement compétitif, compte-tenu du volume obtenu après dilution.

Lisez bien les étiquettes

Pour couronner le tout, si ce savant mélange a été réalisé en France, ce produit est estampillé « fabriqué en France » sans mention de l’origine des plantes. Ainsi une eau florale distillée à l’étranger avec des plantes produites à l’étranger peut se retrouver dans le commerce dans un flacon « hydrolat fabriqué en France ». Il faut donc être très vigilant, et lire les étiquettes pour se renseigner sur la composition mais aussi l’origine du produit… ou faire confiance à son petit producteur !

Pour aller plus loin :

  • Un article dans lequel on voit pire que dans mon exemple…
  • Autre lecture d’étiquette intéressante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *