recette de confiture

Confitures aromatisées

Classé dans : Recettes | 0

Deuxième série de recettes pour cet été sur le marché du Vigan. Au programme : des confitures aux fruits de saison, aromatisées avec nos hydrolats.

A nouveau, les hydrolats se révèlent très aisés à utiliser pour doser les arômes de vos plats possédant une base aqueuse.

Confiture abricots/romarin.

  • Dénoyauter les abricots, les placer dans un saladier.
  • Ajouter 800 g de sucre pour 1 kg de fruits, 20 cl d’eau et le jus d’un citron.
  • Mélanger et réserver 8h.
  • Porter au frémissement le mélange dans le chaudron ou la casserole.
  • Réserver une nuit.
  • Porter à nouveau à ébullition jusqu’à obtention de la texture voulue. Pour cela, faites le test de l’assiette froide.
  • Mettre en pots dans des pots propres placés au four à 110°C.
  • Quand le pot est rempli aux deux tiers, ajouter deux cuillères à café d’hydrolat de romarin, mélanger, puis compléter le remplissage.
  • Fermer le pot et le laisser refroidir la tête en bas.
  • Patientez cet hiver pour déguster cette confiture estivale !

Confiture pêche/abricot au thym.

  • Préparer les fruits, pour moitié pêches et abricots.
  • Ajouter 800 g de sucre pour 1 kg de fruits et le jus d’un citron.
  • Mélanger et réserver 8h.
  • Porter à nouveau à ébullition jusqu’à obtention de la texture voulue. Pour cela, faites le test de l’assiette froide.
  • Mettre en pots dans des pots propres placés au four à 110°C.
  • Quand le pot est rempli aux deux tiers, ajouter deux cuillères à café d’hydrolat de thym à linalol, mélanger, puis compléter le remplissage.
  • Fermer le pot et le laisser refroidir la tête en bas.
  • Patientez cet hiver pour déguster cette confiture estivale !

Le test de l’assiette froide.

C’est très simple : prélevez un peu de confiture à la spatule et déposez une goutte sur une assiette froide. Une fois la confiture refroidie, penchez l’assiette pour tester la texture et ainsi éviter une confiture trop liquide.

Quelques conseils sur les hydrolats.

Comme toujours, pour conserver les arômes au mieux, il faut éviter de porter à ébullition l’hydrolat, sinon les arômes s’évaporent ! C’est pour cette raison que l’on ajoute l’hydrolat à la fin. Quand on ajoute la plante sèche ou fraîche pour aromatiser, on laisse au contraire la plante à ébullition, ce qui permet d’ouvrir les fibres et laisse le temps aux arômes de diffuser dans la confiture. Avec les hydrolats, pas la peine, les arômes sont déjà extraits !

Comme toujours, vous avez un goût qui est le même tout au long de l’année, cela vous permet ici par exemple d’associer le fruit d’été au romarin récolté cet hiver… Miam.

Aromatisation après coup.

Si vous ne faites pas vous-même vos confitures, vous pouvez les aromatiser une fois ouvertes : ajoutez deux cuillères d’hydrolat dans le pot, et bien mélanger.

Pourquoi ne pas ajouter une cuillère d’hydrolat dans votre assiette, une fois préparé un mélange yaourt/confiture ? Je pense par exemple aux yaourts de brebis du GAEC de Potensac que vous trouvez au marché du Vigan (le mardi et le samedi)…

Produits de la boutique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.