chien après shampoing

Pourquoi et comment utiliser un savon shampoing solide ?

Classé dans : Actus, Informations produits | 1
Photo by Miguel Andrade on Unsplash

La préoccupation actuelle en matière de cosmétique est la transparence sur les ingrédients et le minimisation des déchets associés. L’engouement pour le shampoing solide en est un indicateur.

Différence entre shampoing solide et savon shampoing solide.

De nombreux articles mentionnent cette différence mais je profite tout de même de ce post pour le repréciser ici.

Il existe deux grandes catégories en matière de shampoing non liquide :

  • le shampoing solide fabriqué à partir de tensio-actifs type SLMI (Sodium Lauroyl Methyl Isethionate) avec éventuellement des poudres de plantes aux propriétés lavantes (par exemple le shikakai) ;
  • le savon solide formulé pour les cheveux (mais utilisable aussi pour le corps).

Le premier est un shampoing avec un tensio-actif réputé doux, le deuxième reste un savon, donc de pH basique, qui nécessite des soins supplémentaires après son utilisation pour le soin du cheveu.

Pourquoi a-t-on fait le choix de proposer un savon shampoing chez Cévenn’essences ?

Pour la qualité des ingrédients qui rentrent dans la composition du produit et pour la transparence des filières d’approvisionnement.

Cela mérite quelques explications.

Dans la cosmétique naturelle, il y a aussi des « modes » pour certains ingrédients. Les shampoings n’échappent pas à la règle et toute la question dans la formulation est de trouver le tensio-actif le plus doux. En ce moment, c’est le SLMI qui a le vent en poupe, après le SCI (Sodium Cocyl Isethionate).

Le problème dans ces tensio-actifs, c’est qu’il y a un vrai manque de transparence dans les procédés de fabrication.

Ce sont de gros groupes industriels de la chimie qui sont derrière (hé oui, même dans cette cosmétique-là) et même si l’origine est végétale, rien n’est clair sur les méthodes de culture/exploitation du végétal, les conditions de travail (d’un point de vue éthique et social) sans compter le bilan énergétique des procédés (type d’énergie mise en œuvre, rejets de sous-produits plus ou moins toxiques, etc…).

La succession régulière de nouveaux tensio-actifs sur le marché démontre bien que ce n’est pas simple de trouver un bon produit sur tous les aspects évoqués plus haut.

Pour finir, la douceur associée à ces tensio-actifs est souvent surestimée, les taux de ces produits étant aussi trop souvent un peu trop élevés dans de nombreux shampoings solides.

Chez Cévenn’essences, nous avons donc choisi le savon shampoing solide.

  • Les tensio-actifs sont issus de la réaction de saponification à froid des huiles végétales choisies pour leurs grandes qualités (olive, coco, colza français et karité), toutes produites en agriculture biologique et avec une traçabilité complète de la part de nos fournisseurs ou producteurs.
  • Nous avons ajouté une argile connue pour ses propriétés lavantes, le rhassoul (ou ghassoul), originaire du Maroc, non ionisée.
  • Et pour finir en beauté, notre huile essentielle de lavandin aide à contrer les irritations du cuir chevelu tout en assurant un doux parfum floral et un bon moment de détente sous la douche !

Comment utiliser un savon shampoing solide ?

L’inconvénient principal du savon shampoing c’est son pH. En effet, comme tout vrai savon il est basique (supérieur à 7) alors les cheveux ont besoin de pH acide (inférieur à 7) pour leur bonne santé (les écailles s’ouvrent alors et les cheveux deviennent secs et rêches). C’est d’autant plus vrai pour les cheveux colorés qui sont déjà fragilisés par les produits colorants.

Une solution très simple pour compenser ce pH basique est de faire un dernier rinçage avec une solution acide. Il suffit par exemple d’utiliser du vinaigre de cidre ou de miel dilués. Pour la dilution, j’utilise un hydrolat adapté à ma nature de cheveux (basilic pour des cheveux ternes ou fragiles, menthe poivrée pour des cheveux gras, romarin pour des cheveux fins…) pour couper le vinaigre. La recette : une ancienne bouteille d’hydrolat dans laquelle je mets à moitié du vinaigre et je complète avec l’hydrolat choisi. L’odeur du vinaigre est largement masquée par celle de l’hydrolat et je profite d’un soin spécifique en plus de la brillance et du démélage facile apportés par le vinaigre.

Le cheveux courts l’adoptent très facilement, ça prend un peu plus de temps pour les cheveux mi-longs ou longs. Il faut en effet un petit temps d’adaptation du cuir chevelu selon les habitudes de produit qu’on pouvait avoir plus tôt. Au final, les cheveux sont de plus en plus faciles dans leur entretien et souvent nécessitent des shampoings moins fréquents. En plus d’utiliser des produits plus sains, on fait des économies 🙂

Pour finir, ce savon shampoing sera disponible très prochainement, il attend les derniers examens de notre évaluateur comme la réglementation nous l’impose 😉

  1. Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.