Comment une menthe poivrée indienne devient-elle française ?

Classé dans : Informations produits | 1

C’est toute la magie du Made In France…

Au détour d’une navigation sur le net

En tant que productrice d’huiles essentielles, qui cultive, cueille et transforme des plantes aromatiques, j’aime bien me tenir au courant de ce qui peut se passer ailleurs, en particulier du côté des blogueuses « beauté au naturel ».

Il est toujours intéressant de savoir comment sont perçus les produits naturels, ce qui est recherché…

C’est ainsi que je tombe sur un blog qui met en avant une marque que je ne connais pas sur le marché des huiles essentielles et des eaux florales. Cette marque, qui sent bon la Provence, se targue de concilier bio et bon marché, circuits courts… Je commence déjà à m’étrangler mais je ne suis pas au bout de mes surprises !

L’huile essentielle de menthe poivrée Made In France

Je regarde alors l’huile essentielle de menthe poivrée, un classique : 3,60 euros les 10 mL pour du bio français, je suis très surprise.

Et là, je trouve l’explication juste en dessous :

La menthe est donc indienne et non pas française (la distillation non plus d’ailleurs car le transport des plantes occasionnerait trop de dégâts). La mention « Made in France » est donc seulement pour le conditionnement ? Je trouve ça vraiment gonflé !

Les petits producteurs d’huiles essentielles ne peuvent pas rivaliser sur des tarifs pareils. Les gens qui se tournent vers nos produits acceptent de payer un peu plus cher car ils veulent un produit local, de qualité. Là, ils peuvent croire, a priori, que des huiles essentielles françaises peuvent être moins chères. C’est vraiment du n’importe quoi !

En bref, méfiez-vous des marques françaises, qui mettent en avant leur savoir-faire français bien marketé, avec des petits prix sur des produits bio qu’on imagine venir de France (car ils sont plutôt doués pour le faire croire).

Il ne suffit donc pas d’être implanté en Provence pour produire en Provence, même (et surtout) lorsqu’on veut vous le faire croire. Dans le cas de la menthe poivrée, on peut vraiment la produire en Provence, mais pas à ces prix là ;-).

  1. Thuilliez

    Bonjour Audrey
    Tout à fait d’accord avec toi.
    La réglementation est trop laxiste ; il suffit que le produit arrive et séjourne transformé (pose d’une étiquette sur la bouteille par exemple) pour obtenir le label. Pareil pour la viande, etc ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *